La Heid des Gattes à Aywaille est une des réserves les plus emblématiques et dynamiques d’Ardenne & Gaume. Le conservateur, Jean-Michel Darcis, et son équipe composée de nombreux naturalistes et bénévoles, développent en partenariat avec la commune et les autres acteurs du territoire, une foule d’activités diverses.

La réserve naturelle possède son propre site web : www.heiddesgattes.be et son journal, les “Nouvelles de la Heid des Gattes”, dont les éditions sont disponibles en ligne sur ce site. Pour le recevoir par courriel, avec les invitations aux visites guidées, il suffit de le demander au conservateur: jmdarcis@yahoo.fr

Vous pouvez également découvrir et télécharger le rapport d’activités de la réserve : 2018 – Rapport d’activités Heid des Gattes

Cette année, plus de 500 personnes ont été guidées dans la réserve. La Heid des Gattes n’est pas seulement un site d’une richesse exceptionnelle, c’est aussi un outil précieux de sensibilisation à la nature. C’est à cette fin que «la maison du caillou», espace d’accueil du public, d’exposition et de pédagogie, a été aménagée dans une bâtisse en pierres sèches restaurée à cette intention.

21 panneaux pédagogiques y ont été mis en place ainsi qu’aux endroits stratégiques de la réserve avec la collaboration du PCDN d’Aywaille et d’un projet européen (Filière Tourisme Nature Ourthe-Vesdre-Amblève) mené par l’asbl Les découvertes de Comblain. Vous pouvez en découvrir une partie des panneaux sur la fiche de présentation de la réserve sur ce site.

L’inauguration de cette nouvelle infrastructure a bénéficié de la présence d’un public nombreux, des autorités communales, du DNF et de la presse locale. Voir notamment le reportage de RTC Télé Liège à ce sujet.

Un projet de sentier sculpturel passant par la carrière du Goiveux au sein de la réserve a été adopté avec enthousiasme par la Commune. Il s’agira de sculptures légères installées le long d’une promenade qui partira du parc de l’administration communale, longera l’Amblève sur un kilomètre puis grimpera dans la réserve en passant notamment par la maison du caillou. L’intérêt principal du projet, c’est sa transversalité: culture, nature, paysages, géologie, histoire industrielle… Voilà qui va contribuer à la sensibilisation d’un public qui n’aurait pas fréquenté la réserve autrement. Soyez certains que nous serons extrêmement attentifs à ce que cette ouverture ne se fasse pas au détriment de la biodiversité.

La réserve s’est agrandie avec une très belle érablière de ravin de 1340 m² située à Rouvreux reçue en donation. Une nouvelle espèce pour la Belgique, Strongylophthalmyia ustulata (Strongylophthalmyidae) a été découverte sur le site. Ce diptère semble fréquenter les zones forestières à humus riche et serait associé aux écorces pourrissantes.

Photo : Pristurus – Wikimedia CCbySA