Les insectes auront disparu d’ici 100 ans… Et pourtant ils sont indispensables

Les insectes du monde entier sont en voie d’extinction, menaçant d’un « effondrement catastrophique des écosystèmes naturels ». Francisco Sánchez-Bayo de l’université de Sydney en Australie et ses collègues constatent que plus de 40 % des espèces d’insectes dans le monde sont en déclin, et un tiers sont menacées. Ce qui correspond à un taux de mortalité 8 x plus rapide que celui des mammifères, oiseaux et reptiles. Depuis 30 ans, la masse totale des insectes a diminué de 2,5 % chaque année. A ce rythme, ils pourraient disparaître d’ici à un siècle. « C’est très rapide. Dans dix ans, il y aura un quart d’insectes de moins, dans cinquante ans, plus que la moitié, et dans cent ans, il n’y en aura plus », a déclaré le chercheur au Guardian en février dernier. La plupart des études analysées dans leur article paru cette année dans la revue Biological Conservation ont été réalisées en Europe occidentale et aux États-Unis. Et pourtant de plus en plus d’études mettent aussi l’accent sur l’importance de la communauté des invertébrés dans la fonctionnalité des écosystèmes et leurs relations. (Risch A. C. et al., 2018). Du côté des associations, nous essayons de penser la gestion de nos espaces naturels de manière à favoriser cette communauté. Nous étiosn réunis en décembre dernier à Bruxelles à l’initiative de la Société Royale Belge d’Entomologie intitulé « Insectes et gestion de la nature ». Les présentations de cette journée sont disponibles en ligne sur le site de la SRBE : srbe-kbve.be